Premiers pas

Coucou les loulous !

Me voici en Namibie. Je dois dire que ma première impression sur l’Afrique australe est plutôt positive. Lors de mon transit, le grand black des douanes m’a accueilli avec un grand « Welcome in Africa Jesus ! » avant d’entamer un long rire gras tout en me palpant dans la même position que celle du martyr susnommé. Quand à l’arrivée en Namibie, elle fut au dessus de toutes mes espérances. Arrivé sur le tarmac où dormaient paisiblement deux avions je trottine jusqu’à l’aéroport en évitant les criquets migrateurs. Bien entendu ma valise s’est perdue sur le trajet mais ça n’inquiète personne alors pourquoi le ferais-je ?
Je pars donc avec Fernando vers Windhoek pour retrouver Johann, mon boss. Fernando roule à 120 sur ce qui serait chez nous une nationale mouillée tout en communiquant par geste avec ses petits camarades qui le trouvent trop lent. Pendant ce temps je bave devant mes premiers babouins et ne m’étonne même pas de voir mon premier koudou à 50 m de la capitale. Pour les amateurs, sachez également que le stop à l’air de bien marcher ici, j’ai certainement vu plus de stoppeurs que de voitures !
Sur le parking du « Superspar » ™ de Windhoek, Johann m’annonce avec un grand sourire qu’en raison des fortes pluies trois rivières empêchent tout ce qui ne ressemble pas à un 4×4 d’approcher de Düsternbrook. Mon caleçon commence à me gratter…
Sur le chemin je découvre que Johann parle très bien français, ce n’est donc pas avec lui que je vais me perfectionner. Toutefois il est apparemment le seul de la ferme. Après avoir traversé les fameuses trois rivières et plusieurs « Guestfarms », nous arrivons à Düsternbrook.
Alors autant vous le dire tout de suite, c’est perdu. Rien à des kilomètres si ce n’est la montagne et le bush. Je m’attendais à ce que ce soit un peu plus désertique, mais l’incroyable saison des pluies qui sévit depuis novembre à l’air d’avoir fait du bien aux plantes. On fait le tour en cinq minutes, puis Johann me laisse me reposer. Je passe voir Circa le guépard à trois pattes et je gambade après des oryxs.
Au dîner je fais la connaissance de Kate, une bénévole écossaise à qui je suis censé faire pratiquer le français qu’elle a appris au lycée. Bien sûr Kyko, tout commentaire vaseux sur Kate ne sera pas publié.

4 mars

Après avoir déjeuner, je pars avec Kate promener Circa. On dirait un mélange entre un gros chien et un gros chat. Puis je pars pour mon premier job : Me balader à cheval dans la réserve avec Kate. Trop dur. Johann attend de nous que nous montions tous les jours un cheval qui n’est pas sortit souvent. Il aimerait tout particulièrement que je m’occupe d’un jeune étalon entier qui n’a été monté que deux fois. Je pense que le week-end à la ferme équestre n’était pas de trop, merci encore à Irène et Marion.
Après la ballade je passe au « Kindergarten » où Kate et moi devons travailler à peu près tous les jours de 10h à 13h. Mais aujourd’hui il n’y a pas d’enfants. Habituellement ils sont trois de trois et quatre ans. Deux jumeaux qui ont accompagné leur mère, malade du SIDA, à Windhoek d’où ils n’ont pu rentrer à cause des rivières dont j’ai déjà parlé. Et une petite fille qui est resté chez elle. Notre rôle dans le Kindergarten est de préparer ces enfants à l’école primaire.
A midi mon sac m’attend à l’accueil et je peux enfin me changer, mais impossible de mettre la main sur mes jumelles. J’espère les avoir oubliées à Paris…

Bon et puis vous attendez pas a avoir trop de news, internet bug beaucoup ici

11. (4 mars) Kate et Circa

Kate et Circa

19. (4 mars)  Sonnyboy et Amon

Sonnyboy et Amon

Armbreaker

Et voici quelques news supplémentaires en vitesse.

Tout d’abord les chevaux. Le jeune Monthy accepte maintenant que je le selle sans la présence de Kennedy, le jeune homme qui s’occupe des chevaux, je ne suis pas près de monter dessus. Kate et moi sommes également censé donner des conseils à Kennedy en matière d’équitation, j’en entend d’ici ricaner. Je suis d’autant plus crédible qu’il arrive à tenir (5 secondes) sur le dos de Monthy. Mais bon à part sauter sur une selle et s’y accrocher, c’est vrai qu’il n’est pas très au point, Kate lui à même appris que c’est en pressant sur le ventre du cheval qu’on le fait avancer…

En parlant de Kate et de chevaux, elle s’est faite désarçonner par Sonnyboy ce qui lui vaut un bras droit fêlé pour trois semaines. Mais elle voit çà d’un bon coté, s’il avait été pété, elle aurait du attendre trois mois avant de pouvoir s’en resservir. Autant dire le temps que dure un visa ici…

Du coup je sais pas trop comment ça va se passer pour l’instant avec les chevaux mais il n’est pas question que je parte en ballade avec Sonnyboy.

Sinon ce matin je suis allé chercher la bouffe de Sirka en pensant que Jan avait oublié. Et ben aller chercher de la bidoche dans une chambre froide sanguinolente au milieu des carcasses écorchées en écartant les têtes coupées de chevaux à la langue pendante et ceci juste après le petit déj’ c’est trop top ! Le plus rigolo c’est que Jan n’avait rien oublié, il avait au contraire tout bien préparé pour que je n’ai pas à le faire.

En parlant de Jan, il est (entre autre) guide pour le tour « Cat’s unlimited » un show au cours duquel les touristes rentrent en camionnette dans l’enclos des guépards et des léopards pour assister à leur nourrissage. Je suis pas trop fan de ce genre de truc mais Johann m’a demandé de le coacher. Et effectivement il en a besoin étant donné que les seuls mots qui sont sortit de sa bouche en une heure sans que l’on est besoin de lui poser de question ont été « He’s name is Maxwell » et « Here are the four cubs and here are there two parents ». Du coup je me suis permis de lui donner quelques conseils de « com’ » (Et oui Loïc moi aussi je suis dans la com’ maintenant). En tout cas ça à l’air de lui faire plaisir ça efface mon sentiment de con de blanc prétentieux qui sait tout.

Voilà à bientôt sauf si Monthy à raison de moi !

20. (4 mars)  Kennedy et Swartboy

Kennedy et Swartboy, l'étalon que j'ai monté tous les jours. Sympa mais il refuse de s'arrêter plus de 3 secondes...

 

30. (5 mars)

Saurez vous trouver le message caché pour Jenny, Loïc et tous mes amis belges?

35. (6 mars) Maxwell

Maxwell qui attrape son casse-croute

40. (6 mars) Johann

Johann qui répare mon toit. Le plus marrant c'est que ça a fait s'effondrer mon plafond...

Pourquoi à chaque fois que je dis « Hello » à un nouveau touriste il me répond « Oh, you’re french? »

8 mars

 Les missions s’enchaînent mais ne se ressemble pas.

Je ne m’attarderais pas sur le fait qu’aujourd’hui Circa a essayée de bouffer un gamin qui voulait absolument nous accompagner puisqu’elle n’y a même pas réussi. Elle l’a laissé là en train de pleurer, un pantalon à moitié déchiqueté tombant sur les chevilles.

57. (8 mars) Circa

Circa m'a appris que les guépards ronronnent... et c'est plutôt effrayant...

Aujourd’hui je n’ai pas coaché Kennedy n’y même essayé de mettre sa selle à Monthy, je suis partit en ballade avec Amon et deux touristes sur un cheval qui n’a plus été monté depuis plusieurs mois et qui traînait en liberté dans la réserve. Çà c’est plutôt bien passé il est juste un peu effrayé à chaque bruit ou mouvement suspect, ce qui arrive à peu près toutes les cinq minutes…

Je suis ensuite allé entretenir le sentier du barrage qui est envahit par les acacias et dont la signalisation laisse à désirer. Alors çà c’est vraiment rigolo ! Passer l’après-midi à découper avec un sécateur géant des branches pleines d’épines et d’araignées en évitant les serpents et les mangoustes (désolé Aurélie mais il semble qu’il n’y ait pas de suricates dans la réserve mais les mangoustes sont ce qui y ressemble le plus…).

48 (1). (7 mars) nephila inaurata

Ces petites bêtes, qui sans les pattes font a peu près la taille de mon majeur (et vous savez tous au combien il est long), s'amusent à tisser des toiles de plus de trois mètres au milieu des sentiers. Charmant.

Après deux heures d’errances épineuses une puissante odeur m’interpelle. Un jeune koudou mort laisse traîner ses tripes pleines de mouches sur MON sentier. Bon là je fais le malin mais quand vous tombez nez à nez avec le steak inachevé d’un léopard vous vous dites qu’il va peut-être passer au dessert plus vite que prévu… Un chacal et quelques francolins crevés plus tard j’arrive à la ferme où Johann me dit que le bestiau doit dater de la nuit dernière et que je n’ai pas grand chose à craindre. Mouais, n’empêche que je bosse dans la gamelle d’un léopard sauvage…

55. (8 mars)

Ça vous fais pas penser à un tableau de Dali?

Après la balade du soir de Circa arrive le moment que j’attend avec impatience tous le jours, celui où Johann me demande « Ach so ! I’m gonna check my water wells, tu veux venir avec ? ». J’ai toujours pas compris ce que je suis censé emmener avec moi mais ça n’a pas l’air important. Au fait les water wells se sont des sources dispersées un peu partout dans la réserve d’où l’eau sort par l’intermédiaire d’une sorte d’éolienne.

58. (8 mars) Johann

L'alecto à bec rouge est un oiseau qui a la particularité de nicher partout où c'est chiant, comme sur les "water wells" ou au dessus de ma chambre...

Pour comprendre tout le charme de ces balades crépusculaires je dois vous présenter un oiseau rigolo, l’outarde houppette. Dernière ce nom ce cache une sorte de pintade qui, le soir, s’amuse à parader en émettant une série de petit cris avant de s’élancer en courbe vers le ciel. Lorsque la bête se retrouve à la verticale elle se referme en une sorte de boule qui va s’écraser un peu plus loin.

Donc imaginez vous au coucher du soleil debout à l’arrière d’un pick-up qui parcourt un plateau herbeux parsemé d’acacias et entouré de montagne avec des outardes houppettes qui tombent de n’importe où toutes les dix minutes et vous comprendrez pourquoi je ne regrette pas de m’être levé ce matin…

D’autant plus que ce soir la balade s’est soldée par l’observation de mon premier rhino !

Your name is Patricia

13 mars
 

125. (13 mars) Patrick, Kate et Patricia

Le « Kindergarten » a réouvert ses portes, Erika et ses deux petits jumeaux Patrick et Patricia sont de retour de Windhoek.

137. (13 mars) Patrick

Patrick

149. (13 mars) Patricia

Patricia

Du coup j’ai pu renouer avec l’animation qui me manque tant… Je suis même censé être leur « Teacher » ce qui, vu mon niveau d’anglais et le leur, risque d’être assez amusant. Petit extrait d’une tentative de communication :

“-Hello Patricia, my name is Rémi !

 -My name is Rémi!

 -No, your name is Patricia.

 -Your name is Patricia!”

144. (13 mars) Kate et Patrick

Tentative d'explication du concept même de prénom...

Et je vous raconte pas pour leur expliquer des règles de jeux…

122. (13 mars) Kate

Kate essaie d'apprendre à deux petits damaras les règles de la marelle

 Monthy ne veut même plus mettre sa selle, je pense que Johann va me le confisquer. Kennedy me file des coups de main pour entretenir les sentiers et galope avec moi après les troupeaux de bubales. Il se débrouille plutôt bien mais quelques galopades finissent dans les acacias…

74. (9 mars) Kennedy sur Swartboy

Kennedy sur Swartboy

Hier, courses à Windhoek. C’est horrible, on dirait un tas de béton posé au milieu du bush.

104. (12 mars) Christuskirche

La seule carte postale disponible de Windhoek, si quelqu'un vous envoie une carte de Windhoek avec un autre bâtiment, c'est qu'il vous ment et qu'il est dans la creuse en train de se gratter!

Si rien de palpitant ne se passe d’ici peu je pense que je vais découper un trou entre l’enclos des guépards et celui des léopards…

Un cobra!

16 mars

Aaaah… Comment vous parler de la Namibie sans vous parler des joies de sa faune merveilleuse. Tenez, pas plus tard qu’aujourd’hui alors que nous déjeunions avec Léon et Kate, un magnifique scorpion de près de 15 cm a cru bon de nous rappeler que les iules ne sont pas les seuls à être démesurés dans ce pays.

28. (5 mars) Iule

Ces inoffensives petites bêtes abondes et pour vous donner une idée de leur taille, je pourrais me faire un bracelet avec un seul d'entre eux. C'est autre chose que les iules des catas...

Ce soir nous avons dîné pour la première fois sans Johann qui s’est rendu à une réunion de « guests farmers » une sorte de foire où ils se vendent et s’échangent des animaux.

Or après le repas une petite famille allemande francophone qui m’ont adopté comme baby-sitter officiel de leurs deux gamines de 2 et 6 ans ont eu la chance d’observer de très près un autre spécimen enchanteur de la faune namibienne.

« Rémi tu peux venir, s’il te plait, je crois qu’il y a un cobra devant la chambre ? »

 Ravi qu’il me fasse partager leur découvert j’accouru à vive allure. Je fus quelques peu déçu de ne pas avoir à faire à un véritable cobra, mais une vipère heurtante (Bitis arietans) d’un bon mètre de long ça fait tout de même son petit effet. Et tandis que le « staff » comptait sur le petit chat de Johann pour les débarrasser de l’abominable monstre, Rölph, le mécanicien de la ferme, et moi même faisions plus confiance à de bon coups de râteaux biens placés.

218. (16 mars) Rölph

Le venin de la petite bête n'a que 15% de chance de tuer, Rolph ne risquait que de perdre une jambe. Remarquez, il portait des sandales, rien à craindre...

Une fois la menace écartée, les touristes ravis par le show rentre joyeusement se coucher lorsque j’aperçois la cachette d’un troisième représentant tout aussi sympathique de nos amis les bêtes. Titillant la toile disposée autour de son antre, je fais sortir de son trou une magnifique tarentule qui finit de convaincre nos guests de l’incroyable diversité de bestioles nuisibles qu’abrite la région. Je pars moi-même me coucher en regrettant de ne pas avoir demandé à Johann d’acheter des suricates…

311. (23 mars)

Rien que pour Aphrodite parceque je sais qu'elle aime ça. (Grand comme ma main le bestiau)

I am a poor lonesome cowboy…

Yiha !

Je suis monté sur Monthy ! Et je fais taire tout de suite les commentaires du style « Quel os tu t’es cassé ? » ça c’est très bien passé. Par contre je devais avoir l’air très malin ricanant bêtement tout seul dans le manège sur mon cheval tendu comme un string avec mon petit casque de vélo vissé sur la tête…

 En raison de la consolidation d’un mur qui menace de changer la piscine en toboggan, Kennedy est dispensé de cours pour au moins deux semaines. Ça n’a pas trop l’air de le chagriner, je pense qu’il n’a pas aimé voir les acacias de trop près. Du coup au lieu d’aller me balader avec lui Johann veut que je m’occupe de Sonnyboy le tueur. Si vous avez bien suivi c’est l’adorable canasson qui a pété le bras de Kate et qui est redevenu depuis un superbe étalon sauvage que personne ne peut approcher. Après avoir passé une heure à éviter de goûter à la corne de ses sabots , Kennedy m’aida à lui passer son licol, je l’ai sellé et j’ai tenté l’aventure. En cinq secondes le bestiau est partit en ruades pendant cinq minutes et il m’a fallu une demi-heure pour pouvoir l’approcher à nouveau. Le plus rigolo c’est que tout ce que j’avais fait c’est de mettre un pied sur l’étrier. J’ai donc annoncé à Johann que la seule chose de bien que j’arriverais à faire avec le tueur c’est de la pâté pour léopard. Ça ne l’a pas fait rire…

275. (20 mars) Monthy

Il est pas beau le troisième homme à être reste plus de cinq minutes sur le dos de Monthy? Bon prochaine étape le faire avancer...

277. (20 mars) Kennedy sur Monthy

Le lendemain Kennedy n'a pas pu résister à l'envie d'essayer le Monthy nouveau, et ça c'est très bien passé!

253. (18 mars) Papio cynocephalus

Spéciale cacededi à Baboun ^^

162. (13 mars) Phasme

Yeah! L'homme qui est capable de repérer un phasme au milieu du bush namibien sans être foutu de se rendre compte que sa copine porte de nouveaux sous-vetements a encore frappé! (un bon point à qui repère le phasme sur cette photo de superbe qualité...)

Par contre j’aime bien quand les touristes me demandent: « Are you the boss here? »

23 mars

 

Johann est parti pour trois semaine de vacances en Thaïlande il y a deux jours et c’est déjà le bordel… (Ah bon vous non plus vous n’étiez pas au courant pour les vacances ?)

C’est sa fille, Tamara, qui doit le remplacer. Elle est venue avec son mari Stephan, sa fille Maëva (2 ans) et son fils Quentin (3 mois) qui lui laissent beaucoup de temps pour s’occuper de la ferme.

Le jour du départ de Johann, Circa n’a rien trouvé de mieux à faire que de tomber malade. En fait on ne sait pas trop ce qui lui arrive, le vétérinaire est venu la voir aujourd’hui mais n’a rien trouvé. Le 21 au matin je suis parti la chercher pour sa ballade et elle était prostrée dans un coin de son enclos. J’ai du la porter pour la sortir et elle n’a plus du tout voulu y retourner. Elle est partie se réfugier dans le petit enclos où elle a grandit et depuis elle ne bouge plus et il faut que je lui mette sa nourriture dans la gueule pour qu’elle la mange. Je commence un peu à avoir mal aux doigts…

 

300. (23 mars) Circa

La petite malade

 On pense que quelque chose l’a terrorisé, peut-être Teddy ?

Ah oui, Teddy c’est l’autre bonne nouvelle. Non seulement les guépards ne se montrent plus aux heures de repas depuis que des phacochères suicidaires se jettent dans leur enclos mais les léopards commencent aussi à attendre que les touristes soient partit pour manger. Or on trouve de plus en plus d’empreinte de léopards aux abords de la ferme. La conclusion la plus logique c’est que ces petits malins partent chasser la nuit hors de leurs enclos et y retournent la journée pour avoir du rab facile. Et il se trouve que depuis le mois d’octobre Circa habite l’ancien enclos de Teddy, un bon gros mâle léopard. Du coup le vétérinaire va aussi venir endormir Teddy pour qu’on puisse lui passer un collier émetteur, si il est toujours dans son enclos…

En parlant d’animaux en fuite, juste après le départ de Johann un petit malin (promis c’est pas moi) a oublié de refermer la porte de l’enclos de… Sonnyboy et Monthy ! Du coup maintenant nos deux chevaux les plus sauvages se baladent dans la réserve… Autant çà m’arrange pour Sonnyboy autant çà m’énerve pour Monthy avec qui il faudra que je reprenne tout à zéro. Si on le retrouve un jour…

Maintenant mes journées alternes entre Kindergarten et visites guidées. Ben oui puisque Johann est en vacances Amon, le guide habituel, a décidé d’en prendre aussi, logique. Moi çà m’arrange, je passe mes journées à cheval ou en 4X4 à la recherche des animaux en collectant les adresses des touristes namibiennes pour mes futurs week-ends !

294. (22 mars) Chamaeleo dilepsis

J'ai envie de faire la même remarque qu'avec le phasme

178. (14 mars) Patrick

Je ferais remarquer aux enfants de lamoriciere que je n'ai jamais vu Patrick, Patricia ou Vivian construire des bazookas, des pistolets ou des mitraillettes avec leurs jouets! Je ferais remarquer à d'autres le petit tic de concentration de Patrick qui est susceptible de leur rappeler quelqu'un...

167. (13 mars) Téflon

Lui c'est Teflon, mon colloc. Ca vaut pas un bon Vosgien mais il me debarrasse des moustiques et des grillons.